André Hoffmann, great-grandson of company founder Fritz Hoffmann-La Roche and Vice-Chairman of the Board

"Les entreprises doivent agir et prospérer en harmonie avec la nature"

Publié le 27 janvier 2020

André Hoffmann, arrière-petit-fils du fondateur de l’entreprise, Fritz Hoffmann-La Roche et vice-président du Conseil d’administration, s’exprime sur la responsabilité qui incombe à chacun de nous et sur les raisons pour lesquelles Roche doit montrer l’exemple.

Vous avez déclaré dans un récent entretien, que vous compreniez pourquoi les défenseurs du climat sèment la panique. Etes-vous vous-même inquiet quant à l’avenir de vos enfants et de vos petits-enfants?
Quand je regarde ce que nous devrions faire pour redresser la situation, alors j’éprouve effectivement de la crainte devant l’énorme défi que nous devons relever. Les mesures prises actuellement sont largement insuffisantes. Mais je suis aussi plein d’espoir, car cette grande urgence nous oblige en fin de compte à prendre des décisions et à mettre en œuvre des mesures spécifiques.

Vous arrive-t-il de rencontrer des personnes qui nient encore le changement climatique?
Devant les faits, personne ne peut nier l’existence du changement climatique. Ceux qui le font défendent simplement leurs propres intérêts.

Chacun de nous est donc responsable?
Oui, nous devons tous participer à notre niveau et changer nos habitudes – par exemple en prenant moins l’avion, en n’achetant plus de bouteilles en plastique, etc.

Où Roche se situe-t-elle en matière de développement durable?
Nous avons fait beaucoup ces dix dernières années. Et les collaborateurs font leur part, non seulement parce que leur hiérarchie le leur demande, mais aussi par conviction personnelle.

Quels changements fondamentaux devrons-nous apporter à notre modèle économique?
Mon objectif pour notre entreprise est de faire en sorte qu’elle mène ses activités et assure sa croissance en harmonie avec la nature et la société et non à leurs dépens. Les collaborateurs de Roche doivent savoir que nous ne sommes pas là uniquement pour gagner de l’argent. Nous sommes également là pour aider les gens de manière durable et pérenne.

Nous ne sommes pas là uniquement pour gagner de l’argent. Nous sommes également là pour aider les gens de manière durable et pérenne.”
André Hoffmann Arrière-petit-fils du fondateur Fritz Hoffmann-La Roche et vice-président du Conseil d’administration

Vous êtes extrêmement actif en ce qui concerne les mesures en faveur de la protection de l’environnement. Qui vous a influencé dans ce domaine?
Mon père, Luc Hoffmann, était zoologue et ornithologue, et écologiste engagé. Il était membre fondateur du WWF et il en a été le vice-président de 1961 à 1968. Il a été pour moi un excellent modèle. A part lui, les deux personnes qui me viennent immédiatement à l’esprit sont des hommes d’affaires: Paul Polman, l’ancien CEO d’Unilever, qui a établi les ODD* avec les Nations Unies, et Anton Rupert, un industriel et philanthrope sud-africain qui a lutté contre l’apartheid. Lorsque j’étais jeune, j’ai appris auprès de lui une chose importante, à savoir qu’il est possible de s’opposer activement à la pensée dominante et d’avoir raison.

Faites-vous davantage d’apparitions publiques pour sensibiliser la population à ce problème?
Oui, parce qu’il ne s’agit pas seulement de moi, mais de comment, en tant qu’individu, je peux aider à résoudre la plus grande crise que l’humanité ait jamais connue. Je veux que Roche – l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques au monde – montre l’exemple dans ce domaine. C’est important pour moi. Et nous le ferons indéniablement.

*Les Objectifs de développement durable (ODD) sont des objectifs politiques définis par les Nations Unies dans le but d’assurer un développement durable aux niveaux économique, social et environnemental. André Hoffmann porte sur le revers de sa veste un badge qui témoigne de son engagement en faveur des ODD.

André Hoffmann short and sweet

1. Greta
Je l’apprécie. Son engagement pour la bonne cause fait plaisir à voir.

2. The Paris climate summit
Une belle réussite. 190 pays ont signé l’accord. Conférence de Madrid en 2019: un échec

3. Extinction of species
Une tragédie. Elles sont perdues à jamais.

Read how Roche is contributing towards a greener future

Becoming EverGreener