Tecentriq (atézolizumab) de Roche est autorisé en Suisse pour les patients atteints de cancer du poumon à petites cellules

Bâle, le 08 octobre 2019

  • Le cancer du poumon à petites cellules se distingue des autres types de cancer du poumon par son agressivité, sa croissance rapide et la formation précoce de métastases2
  • Depuis plus de 30 ans, il n’y a eu aucune avancée thérapeutique pour les patients atteints de cette forme de cancer du poumon3
  • L’autorisation repose sur les résultats de l’étude IMpower133, la première étude de phase III sur un anticancéreux immunothérapeutique qui démontre qu’une combinaison basée sur une immunothérapie améliore significativement la survie dans le traitement de première ligne du cancer du poumon à petites cellules au stade avancé4

Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) a annoncé aujourd’hui que l’Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic) avait autorisé Tecentriq® (atézolizumab) en association avec le carboplatine et l’étoposide pour le traitement de première ligne de patients des deux sexes, atteints de cancer du poumon à petites cellules au stade avancé (ES-SCLC, extensive-stage small cell lung cancer).1

Cette autorisation repose sur les résultats de l’étude de phase III IMpower133: celle-ci a montré que Tecentriq en association avec une chimiothérapie permettait un améliore significatif de la survie des patients par rapport à la chimiothérapie seule (survie globale médiane [OS] = 12,3 vs 10,3 mois; Hazard Ratio [HR] = 0,70, IC à 95%: 0,54–0,91; p = 0,0069).

Cette étude de phase III est la première à démontrer qu’une combinaison anticancéreuse basée sur une immunothérapie améliore significativement la survie globale et la survie sans progression (PFS, progression free survival) dans le traitement de première ligne du cancer du poumon à petites cellules au stade avancé. La sécurité de l’association de Tecentriq et d’une chimiothérapie a correspondu au profil de sécurité connu de Tecentriq.4

«Nous nous réjouissons de cette autorisation de Tecentriq dans le cancer du poumon à petites cellules. C’est la première fois depuis plus de 30 ans que nous disposons, avec l’anticancéreux immunothérapeutique Tecentriq, d’une option thérapeutique permettant un allongement de la survie des patients atteints de cette forme de cancer du poumon difficile à traiter et très agressive», a déclaré le Dr méd. Oliver Bleck, directeur de Roche Pharma Suisse.

Le cancer du poumon représente la première cause de décès par cancer dans le monde5. En Suisse, environ 3500 personnes décèdent chaque année d’un cancer du poumon (Source: Globocan 2018). Environ 15% des cas de cancer du poumon sont dus au SCLC. Dans ce sous-type, la majorité des patients (70%) sont diagnostiqués à un «stade avancé», ce qui signe souvent un mauvais pronostic. Le SCLC se distingue des autres sous-types de cancer du poumon par son agressivité, sa croissance rapide et la formation précoce de métastases.3

À propos de l’étude IMpower133

IMpower133 est une étude de phase III, multicentrique, en double aveugle, randomisée, contrôlée contre placebo visant à évaluer l’efficacité et la sécurité de Tecentriq en association avec une chimiothérapie (carboplatine et étoposide) vs la chimiothérapie seule (carboplatine et étoposide) chez des adultes atteints d’ES-SCLC, naïfs de chimiothérapie.

Cette étude a inclus 403 personnes assignées par randomisation selon un rapport 1:1 au traitement suivant:

  • Tecentriq en association avec le carboplatine et l’étoposide (bras A) ou
  • placebo en association avec le carboplatine et l’étoposide (bras B, bras témoin).4

À propos de Tecentriq® (atézolizumab)

Tecentriq est un anticorps monoclonal qui se lie spécifiquement à la protéine PD-L1 (programmed death-ligand 1, ligand de mort cellulaire programmée de type 1) située sur les cellules tumorales et les cellules immunitaires infiltrant les tumeurs. Le PD-L1 interagit avec les protéines PD-1 et B7.1 à la surface des lymphocytes T, entraînant une inhibition de ces derniers. En bloquant cette interaction, Tecentriq permet l’activation des lymphocytes T, restaurant leur capacité à détecter et combattre les cellules tumorales.

À propos de Roche dans l’immunothérapie anticancéreuse

Depuis plus de 50 ans, Roche développe des médicaments dans le but de définir de nouveaux traitements de référence en oncologie. Aujourd’hui, Roche s’investit plus que jamais pour développer des options thérapeutiques innovantes aidant le système immunitaire des patients à lutter contre le cancer.

À propos de Roche

Roche est une entreprise internatinale à l’avant-garde de la recherche et du développement de produits pharmaceutiques et diagnostiques. L’amélioration de la qualité et de la durée de vie des patients, grâce aux progrès de la science, est au cœur de ses préoccupations. Rassemblant des compétences pharmaceutiques et diagnostiques sous un même toit, Roche est le leader de la médecine personnalisée, approche permettant de proposer le meilleur traitement possible à chaque patient.

Roche est la plus grande entreprise de biotechnologie dans le monde avec des médicaments différenciés dans les domaines de l’oncologie, de l’immunologie, des maladies infectieuses, de l’ophtalmologie et des affections du système nerveux central. Roche est également le numéro un mondial du diagnostic in vitro ainsi que du diagnostic histologique du cancer, et une entreprise de pointe dans la gestion du diabète.

Depuis sa fondation en 1896, Roche mène des recherches pour prévenir, identifier et traiter au mieux des maladies, et apporter une contribution durable à la société. L’entreprise a également pour ambition d’améliorer l’accès des patients aux innovations médicales en travaillant avec toutes les parties prenantes concernées. Plus de trente médicaments développés par Roche font aujourd’hui partie de la Liste modèle de médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la Santé, notamment des antibiotiques, des traitements antipaludéens et des anticancéreux permettant de sauver des vies. Pour la onzième fois consécutive, dans le cadre des Dow Jones Sustainability Indexes (DJSI), Roche a été désignée entreprise la plus durable dans le secteur des produits pharmaceutiques, des biotechnologies et des sciences de la vie.

Le groupe Roche, dont le siège est à Bâle, Suisse, opère dans plus de cent pays. En 2018, Roche comptait environ 94 000 employés dans le monde et a consacré 11 milliards CHF à la recherche et au développement, son chiffre d’affaires s’élevant à 56,8 milliards CHF. Genentech, aux Etats-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, qui est par ailleurs l’actionnaire majoritaire de Chugai Pharmaceutical, Japon. Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.roche.com.

Tous les noms de marque mentionnés sont des marques déposées.

Annotations

  1. Information sur le médicament TECENTRIQ® sur www.swissmedicinfo.ch.
  2. Paglialunga L et al. Immune checkpoint blockade in small cell lung cancer: is there a light at the end of the tunnel? ESMO Open 2016;1:e000022.
  3. Sabari JK et al. Unravelling the biology of SCLC: implications for therapy. Nat Rev Clin Oncol 2017;14(9):549–561.
  4. Horn L et al. First-line atezolizumab plus chemotherapy in extensive-stage small-cell lung cancer. N Engl J Med. 2018; DOI: 10.1056/NEJMoa1809064.
  5. GLOBOCAN 2018; Lung Cancer: Estimated cancer incidence, mortality and prevalence worldwide. Organisation mondiale de la santé. Disponible sur: http://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/cancers/15-Lung-fact-sheet.pdf. Dernière consultation Juillet 2019.